Archives du mot-clé bols

mardi #9

IMG_1113

Vous vous rappelez de la théière que je vous avais montrée ici, engobée et tout juste biscuitée? Hé bien, je suis très fière de vous la montrer enfin, après émaillage, et avec tous ses bols ! J’ai choisi pour cette pièce un émail transparent mat, et j’en suis très heureuse, car je trouve qu’il donne un peu plus de force à ce bleu.

IMG_1110Ce qui est intéressant pour les bols, c’est qu’ils ont été réalisés sur deux semaines, avec deux terres différentes : une première paire avec de la 254, et des gros points bien épais et une autre avec de la 468 et des points plus fins et moins nombreux… le tout pour un résultat « contrasté » comme ils disent, qui a le mérite de montrer les progrès d’un cours sur l’autre ou l’influence de l’humeur et du moment (mais aussi et surtout des conseils de ma prof) sur le résultat final…

J’avoue que je préfère l’aspect de la 468, que je travaillais ici pour la première fois. Son côté granuleux, limite rugueux, qui fait qu’on préfère la 254 pour la vaisselle, donne quelque chose de plus chaleureux pour ne pas dire charnel aux pièces.

IMG_1122

Pour faire la théière, également en 468, j’ai utilisé deux moules de profondeurs différentes que j’ai soudés au  moyen d’un bigoudin ou ragondin à moins que ce ne soit un boudin de terre (j’oublie toujours ce mot). Le couvercle a été découpé à-même la pièce, puis j’ai rajouté la anse et le bec qu’avait tourné ma prof (j’aurais pu faire une plaque et l’enrouler, le résultat aurait juste été moins fin). On termine en faisant des trous à l’intérieur pour que le bec verseur ait quelque chose à verser  et que les feuilles de thé ne se coincent pas dans le bec.

Inutile de vous dire que tout ça prend du temps quand on est débutant et qu’il faut pourtant aller vite pour ne pas laisser trop sécher la pièce pour la pose des différents éléments, ce qui n’était pas des plus faciles !

Publicités

Résultats du premier tour

Voici un peu de couleurs en ces temps mornes, avec les résultats de mon premier tour! L’émaillage est chaotique, les bols ont très peu monté. C’est un peu minable (et lourd!) comparé à ce que les autres ont fait, il faut bien l’avouer… mais il y a un début à tout. Les vases tout fins, la belle porcelaine, c’est pas encore pour tout de suite.. Moi qui pensais revenir de ce stage avec un service complet et une maîtrise totale de l’art du tournage (hum!), force est de constater que ce ne sera pas pour tout de suite…

Mon préféré ferme la marche, il est – presque – pas tordu!

mardi #6

IMG_0860

Premières engobes sur terre crue, premières improvisations automnales, premiers prototypes de bols à thé. Pour en faire cinq dans les mêmes dimensions et assez rapidement pour que la terre ne sèche pas et que les pieds adhèrent, il va me falloir un sacré doigté ! Ces deux-là, qui ont l’air tout bête, m’ont donné pas mal de fil à retordre – la preuve, celui de droite a même dû être recollé…

mardi #5

IMG_0684

Je vous présente le bol caliméro. Il est un peu tordu, c’est normal. Je ne savais pas qu’un bol se fait en deux fois et qu’il faut lui coller un pied APRÈS. On pense à tort que tout est en une pièce, parce qu’on a trop regardé le film Ghost (LA référence en céramique…) et évidemment on appelle à l’aide qu’une fois que les dégâts sont faits. J’en apprends tous les jours, à ce cours, enfin, tous les mardis. Car le pied trop fin, mais hélas aussi trop mou, s’est écroulé sous le poids du bol… en plus de rester en partie collé à la plaque. Au grands maux, les grands remèdes : ma prof a taillé dans le lard avec son fil à couper le beurre, j’ai dû refaire le fond dans un moule, le sécher (je déteste sécher) et (ce que j’aurais dû faire dès le départ) lui coller un colombin. Cette mésaventure m’a valu le surnom de caliméro le temps d’un soir à l’atelier. Mon bol le méritait aussi, avec son allure de coquille d’œuf à la coque.. un poil tordu.

Quitte à partir en coquille, autant y aller à fond. J’ai donc tenté un émail blanc à effet craquelé. Comme vous le voyez, ça ne saute pas aux yeux… Il m’a donc fallu le révéler. Quand je vous dis que la céramique, c’est magique.

J’avais le choix entre le badigeonner d’encre de chine ou le laisser tremper dans du thé noir. C’est mon vieux thé noir, dont je suis un peu plus sûre de la composition, qui l’a emporté.

Trempez-le dans l’eau, trempez-le dans l’huile, et vous obtiendrez…

IMG_0714

Il est pas beau, franchement, mon bol à compost ?